Le béton, constituant essentiel du pont

        Le béton est le premier matériau utilisé dans la réalisation de grand ouvrages comme les ponts.

 

LE BETON ARME

        QU'EST-CE QUE LE BETON ARME ?

 

D'une manière générale, le béton est un matériau qui résiste bien à des contraintes de compression mais qui se casse lorsqu'il est soumis à une extension.

 

Une barre de béton horizontale sur laquelle on exerce une force verticale se courbe (le béton est un matériau assez souple). Comme on le voit sur le schéma ci-contre, à l'intérieur de l'arc formé, le matériau est compressé, il ne casse pas. Sur la partie extérieure de l'arc, cependant, le matériau est étiré, il va avoir tendance à se briser.

 

                

               

    Pour éviter cela, on y insère une tige d'acier visant à empêcher au béton de se déformer et de se briser sous la contrainte. En effet, à l'inverse du béton, l'acier résiste plutôt bien à l'extension. Le béton est alors dit armé.

     Cette technique est utilisée dans la plupart des ouvrages utilisant du béton, dont les ponts.

        UTILISATION DU BETON ARME DANS LES PONTS

         Le béton armé est utilisé pour des ouvrages soumis à de nombreuses contraintes physiques (comme les ponts), c'est à dire dans la plupart des cas. En ce qui concerne le pont des Lônes, c'est quasiment la totalité des parties en béton qui sont armées.

         Ainsi, la pression due au poids du tablier, à l'intérieur d'une pile, risquerait de la faire se fissurer, voir se casser (force de l'intérieur vers l'extérieur). Ceci est également valable pour les pieux à l'intérieur des fondations des piles. D'autre part, le pont est censé pouvoir résister (dans une certaine mesure) à des chocs de bateaux contre les piles. De même, lorsqu'un véhicule freine brutalement, ses roues adhèrent au tablier qu'il fait glisser, ce qui entraîne une courbure des piles (Fig. 1).

         C'est donc pour toutes ces raisons que le béton utilisé dans les piles, les pieux, est armé ; et ce particulièrement sur le pourtour.

 

         On utilise aussi du béton armé pour les dalles qui soutiennent la chaussée, pour les fondations des piles...

      REMARQUE

        Aujourd'hui, d'autres techniques existent pour conférer au béton une plus grande résistance. Ainsi, on peut utiliser du béton dit fibré, c'est à dire qu'au béton sont mélangées des fibres qui visent à le rendre plus résistant. Ce béton est plus simple à mettre en place que le béton armé. En effet, il ne demande pas à manier de longues tiges d'acier. De plus, les fibres étant uniformément pré-réparties dans le béton, celui-ci peut être coulé directement. Cependant, il est encore à l'heure actuelle beaucoup plus cher...

 

PROTECTION DU BETON CONTRE LES INTEMPERIES

         Le béton est en fait un mélange de graviers, de sable, de ciment et d'eau. Cette dernière sert simplement à mélanger, et s'évapore au bout de 21 à 28 jours. C'est pourquoi, une fois l’eau disparue, le béton est parcouru de toutes petites fissures dans lesquelles l'eau de pluie peut s'infiltrer. Or, il y a un risque que l'eau, en gelant, fasse exploser la pièce de béton. De plus elle peut corroder l'acier du béton armé. C'est pourquoi il est nécessaire et presque indispensable de bien protéger le béton. Pour cela, plusieurs méthodes existent :

         La plus simple reste de recouvrir les parties visibles du béton par une sorte de vernis dans le but d'empêcher l'eau de s'infiltrer.

         Mais on peut également le protéger en agissant directement sur sa composition. Pour cela, on ajoute au béton un produit spécifique : un "entraîneur d'air". Celui-ci entraine la formation de bulles d'air en grand nombre à l'intérieur du béton et empêche l'eau de s'y infiltrer. En effet, par le principe de la capillarité, l'eau sera "bloquée" au niveau de ces bulles d'air et ne pourra pénétrer à l'intérieur du béton.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×